Inutile de faire durer le suspense plus longtemps.

Avec 1 000€, de nombreux placements s’offrent à vous pour faire fructifier votre épargne. Cela va
des cryptomonnaies, aux placements financiers et boursiers via le placement immobilier notamment
sous la forme du crowdfunding.

Cela fait des années que je mets en avant le crowdfunding immobilier, petit retour dans le détail avec
la plateforme leader en France : Homunity.

Je suis actuellement investisseur chez Homunity et j’ai pris part à différents projets. L’avantage réside
dans la simplicité d’investissement, il est possible d’investir en moins de deux minutes et entièrement
en ligne. De plus les rendements affichés sont très dynamiques (entre 8 à 10% de rendement annuel) sur
des périodes courts termes entre 12 et 24 mois selon les programmes.

C’est un investissement intéressant dans le sens où tu investis dans l’économie réelle.

MAJ: 8-10% de rentabilité + activer les 100 euros offerts :  https://www.homunity.com/fr/?affid=Y29udGFjdEByaWNoZWEzMGFucy5jb20

 

Voici la retranscription écrite d’une interview avec le Responsable du développement et Responsable investisseur chez Homunity.

François : Salut ! C’est François. Bienvenue dans cette nouvelle émission. Je suis avec Antoine, aujourd’hui, on va parler d’immobilier, et plus précisément donc de crowdfunding immobilier. Alors Antoine, qui es-tu ? Que fais-tu ? Et est-ce que tu peux nous présenter rapidement donc la société pour laquelle tu travailles ?

Antoine : Bien sûr. Alors, bonjour François, bonjour à tous. Donc, je me présente, Antoine Tillet. Je suis actuellement Responsable du développement et Responsable investisseur chez Homunity. Donc, nous sommes une plateforme de crowdfunding immobilier. Donc, on a quatre ans d’existence. Concrètement, en fait ce qu’on propose sur Homunity, c’est un investissement qui va se faire dans l’immobilier, donc des projets immobiliers concrets, un investissement qui se fait dès 1000 euros. On propose des projets qui a un horizon de placement qui sont entre 12 et 24 mois et qui donnent accès à des rendements entre 8 à 10% annuel net de frais et avant imposition.

François : Ok. Voilà, ça c’était la version courte, merci Antoine. Alors, ça fait quelques années maintenant que je conseille Homunity, parce que ça va faire peut-être deux ans que j’écrivais un article sur le financement participatif et j’avais notamment cité et conseillé Homunity. Donc rapidement, encore une fois, quel est le rôle au final d’Homunity ? Comment ça fonctionne ? Parce qu’il y a une question-là des personnes, des investisseurs, des promoteurs d’Homunity, donc c’est un peu un triangle comme ça. Donc, comment ça fonctionne ? Et pour toi qui nous écoute, reste jusqu’à la fin parce qu’on va faire une offre un peu spécial et je ne t’en dis pas plus.

Antoine : Alors, concrètement en fait, comment ça fonctionne ? On est parti du constat chez Homunity que les promoteurs immobiliers font face en fait à un resserrement du crédit bancaire, donc ils devront engager plus de fonds propres dans les opérations immobilières. En ce sens, les promoteurs passaient autrefois par des tours de table d’associés ou bien par des fonds d’investissement privés pour du coup apporter ses fonds propres afin de faire leurs opérations immobilières. Homunity propose d’apporter ces fonds propres, quasi fonds propres aux promoteurs immobiliers en contrepartie d’une rémunération auprès des investisseurs. Alors concrètement, comment ça se passe ? Homunity… on va démarcher des promoteurs immobiliers ou des promoteurs immobiliers viennent nous rencontrer avec cette problématique de fonds propre où on va dans un premier temps auditer les projets qu’on nous présente. Une fois que… on reviendra par la suite, mais une fois que ces projets passent toute cette batterie de tests, ils sont présentés sur notre plateforme. Les investisseurs qui sont inscrits comme du coup ben prendre à ces projets, donc [00:02:49] ils peuvent vérifier les caractéristiques propres de chacun des projets. Et une fois qu’ils prennent part à ces projets, donc ils peuvent investir dès 1000 euros, ils ont du coup un reporting qui est fait suite à leur investissement ou sur l’avancée du projet. Une fois que ceci est terminé, on rembourse leur capital ainsi que les intérêts qui sont propres au projet.

François : Ok. Donc en fait, traditionnellement, c’est en général, c’est on se fait financé par la banque ou ses fonds propres, mais c’est un peu comme un particulier qui veut investir en immobilier.

Antoine : Exactement.

François : Et là, on a un troisième financement qui est comme son nom l’indique le financement participatif…

Antoine : Exactement.

François : C’est la version simple. Alors du coup on retrouve avec des projets à 9, 10%, ce qui est assez énorme surtout comparé au peu de travail que ça demande pour l’investisseur. Alors, comment… alors c’est un peu les questions qui fâchent maintenant, comment fait Homunity voilà pour mettre en avant une telle rentabilité ? 

Antoine : Alors, ce qu’il faut en fait comprendre et c’est normal que ça puisse un peu interpeller ces taux à 9 ou 10% annuel…

François : Oui, oui, c’est ça.

Antoine : le livret A qui est à 0,75% à l’année ou d’autres types de placement…

François : Et même comparée à d’autres plateformes de financement participatif.

Antoine : Oui, bien sûr. Ce qu’il faut comprendre, c’est que les promoteurs immobiliers réalisent des marges qui sont très importantes sur leurs opérations de l’ordre de 20 à 15%, on est sur des opérations qui chiffrent à plus… en millions d’euros, des fois à une dizaine de millions d’euros, donc ils dégagent des marges très importantes. On va faire un petit calcul assez rapide. Un promoteur immobilier, lorsqu’il passait auparavant par des fonds d’investissement ou bien autour de table d’associés pour financer ses fonds propres sur les opérations immobilières, ces personnes-là, ces acteurs précédents prenaient 50% de la marge d’une opération. Par exemple, une opération à 10 millions d’euros qui va faire 20% de marge, il y a 2 millions de marge, un million pour le promoteur immobilier, un million pour le fonds d’investissement. Avec le crowdfunding immobilier, nous on va venir en fait apporter du coup les fonds propre de l’opération. Et sur ces fonds propres, il y a uniquement 15% de… enfin… le promoteur… il doit payer 15% en plus de ses fonds propres demandés, donc en fait le ratio est plus intéressant pour lui de passer par le crowdfunfing immobilier, ça lui coûte moins cher que s’il passe par un associé ou bien un fonds d’investissement qui viendrait du coup lui prendre au moins 50% de la marge sur l’opération.

François : Ok, ok, oui. C’est aussi parce que le financement se fait très en amont, parce qu’après on peut aussi regarder, c’est plus on va dans le projet, plus on se rapproche effectivement du projet qui sort de terre, plus normalement la rentabilité diminue, mais là c’est aussi parce qu’on est au niveau des promoteurs.

Antoine : Exactement, c’est ça.

François : Alors, sachant aussi si je ne dis pas de bêtises qu’Homunity c’est quoi, c’est 5% sur le projet total, c’est ça ?

Antoine : Exactement. Nous, on est très transparent sur les frais. Le promoteur immobilier en fait va être facturé d’honoraire de la part d’Homunity et ça correspond à 5% des montants à lever. Donc, si le promoteur veut lever un million d’euros pour une opération, nous on va lui facturer du coup 5% sur cette opération.

François : Ok.

Antoine : Et donc voilà.

François : Ok. On a répondu à la question, alors c’est sûr que c’est quelque chose qui revient très souvent, on me pose la question par rapport à une telle rentabilité. Alors, c’est sûr quand on connaît comment ça marche et qu’on connaît même… je connais deux, trois promoteurs, on sait qu’ils font des gros gains. Donc dans un sens, c’est logique. Alors là, naturellement la question suivante, c’est quel est le risque pour l’investisseur ?

Antoine : Alors le risque, Homunity reste très transparent sur la prise de risque forcément très élevé, forcément courir un risque, nous on est d’une part déjà agréé par l’AMF, donc on prévient que c’est un investissement qui n’est pas garanti en capital et que les performances actuelles ne présagent pas les performances futures. Concrètement, le risque… premièrement, on intervient très tard dans les projets immobiliers comme je l’avais dit précédemment, donc il faut bien comprendre que le permis de construire est déjà [00:07:09] sur les projets qu’on va présenter. Une banque accompagne le promoteur aussi sur le projet qui est présenté et enfin qui a un prix de commercialisation qui est déjà à hauteur de 50%, c’est-à-dire que le promoteur qui vient de nous rencontrer, il a déjà vendu ou en tout cas des accords de vente sur au moins 50% des lots de l’immeuble qu’il va construire. Donc ça, c’est un premier point, on essaie vraiment de réduire ce risque avec ce triptyque-là.

François : Ok.

Antoine : Ensuite, deuxièmement, le risque peut être plutôt économique dans le sens où il pourrait y avoir un défaut du promoteur, et ça c’est un peu le principal risque, c’est-à-dire que nous on vient en fait financer un promoteur immobilier, le projet n’apparaît… apparaît sans problème, mais que derrière, suite à une mauvaise gestion, l’entreprise fasse faillite, qu’elle ne puisse pas rembourser les investisseurs. Donc le principal risque, il est là…

François : Oui, ça c’est le risque logique dans n’importe quel investissement, au final c’est que ça fasse banqueroute effectivement.

Antoine : Exactement.

François : Ok. Et alors, qu’est-ce qui se passe quand un projet n’atteint pas les 100% du montant recherché ? Alors, est-ce que peut-être Homunity a des chiffres à partager là-dessus ?

Antoine : Bien sûr, bien sûr.

François : Les statistiques, j’imagine que oui mais…

Antoine : Et des statistiques… Alors, c’est comme je vous ai expliqué, on est agréé par l’AMF comme la plupart des plateformes qui opèrent en France. Donc en ce sens, il y a ce devoir de transparence. Nous, nos statistiques sont visibles et contrôlées par l’AMF sur notre site. En ce sens, actuellement, on a un taux de défaut qui est de 0% sur plus de 60 projets qui ont été financés, sur plus de 10 sorties positives de [00:08:45]. Et même si on prend un peu de recul, parce que c’est aussi bien… enfin de parler du marché en tant que tel, au niveau marché, donc sur les 30 plateformes qui opèrent sur le segment du crowdfunding d’immobilier en France, le taux de défaut depuis 2012 est de 0,5%, c’est-à-dire qu’il n’y a eu qu’un seul défaut de projet depuis… donc ça reste relativement faible, relativement bas au regard du marché.

François : Ok, oui. C’est vraiment… c’est le processus qui veut ça, quand même il y a déjà une pré-sélection  et qu’on n’est pas non plus tout en amont du projet.

Antoine : Exactement. Du coup on va y venir [00:09:20] un peu sur le sujet. Mais exactement, c’est-à-dire que le risque, il est existant. Pour autant, nous sur Homunity, on a vocation à être dans une logique de qualité de projet, non pas de volume… en disant, « attendez, vous êtes rémunérés par les promoteurs, vous pouvez du coup faire beaucoup de projets pour gagner beaucoup.

François : Oui, oui. Alors du coup, comment Homunity sélectionne les projets ? Parce que là aussi ça m’intéresse même en tant qu’investisseur particulier. Comment Homunity sélectionne les projets ? Et une fois mis sur la plateforme, comment on peut rechercher…

Antoine : Bien sûr. Alors nous, c’est vraiment, notre valeur ajoutée en fait, Homunity hein, c’est vraiment la sélection des projets et le maitrise de ce risque dont on parlait précédemment. Concrètement,si on a déjà parlé, mais c’est… des gens vont être sélectionnés en projets qui présentent les trois conditions cumulatives à savoir un permis [00:10:08], on élimine le risque administratif ; déjà 50% de commercialisation, on élimine le risque commercial et qu’il y ait une banque qui accompagne le projet, dans certaines banques, on va aussi faire un audit du promoteur en amont. Ensuite, nous Homunity, on va passer l’entreprise qu’on va venir financer au sein d’un grille de notation, donc ça c’est nos équipes qui vont [00:10:29] en interne, on va notamment vérifier que l’équipe dirigeante dispose [00:10:35] qui est plutôt bon, donc avec une compétence technique qui soit plus suffisante pour gérer une entreprise de promotion immobilière. Ensuite, on va auditer financièrement l’entreprise, vérifier qu’au niveau de ses comptes il n’y ait pas de soucis, donc là on a accès aux liasses fiscales. Dans un troisième point, on va aussi vérifier les encours d’opérations, vérifier que l’entreprise ne mêle pas [00:10:58], qu’elle ne fasse pas trop d’opérations en même temps et qui pourra du coup augmenter le risque. Et enfin dernier point, on va vérifier la réputation de l’entreprise dans son secteur de marché, donc en activité avec ses partenaires. Une fois qu’on a audité cette entreprise, on va auditer le projet immobilier en tant que tel. On va vérifier si techniquement il soit réalisable, c’est-à-dire qu’avec les plans de coupe, les plans de masse avec toutes les données techniques, l’étude des sols et autres, qu’il n’y ait pas de soucis techniques sur le projet en tant que tel. On va ensuite faire une étude de marché, parce que forcément on préfère financer un projet qui se situe en région parisienne plutôt qu’un projet en plein milieu de la Lozère,

François : Oui.

Antoine : ce qui est un peu logique. On va auditer aussi l’état du marché actuel, quelle est la demande dans l’espace géographique où ce sera fait du coup le projet immobilier. Et une fois en fait que tous ces deux audits sont faits, on a un comité de section qui est externe à la société qui va venir valider ou invalider les projets qu’on nous présente.

François : D’accord, il y a un intermédiaire, une tierce personne qui…

Antoine : Exactement.

François : qui a aussi son mot à dire.

Antoine : Et ces personnes ne sont pas rémunérées par Homunity. Et en fait, elles viennent plutôt du monde de la finance ou de la promotion immobilière, c’est sûr qu’elles ont un regard d’expert vraiment très pointu sur des sujets assez [00:12:17]. Et une fois que le projet a passé tout ce processus de sélection, il est présenté sur la plateforme Homunity et du coup accessible à l’investissement. Pour donner un petit chiffre et qu’on soit sur cette partie, nous, sur 100 projets qu’on va venir nous présenter, il n’y a que 10 qui sont présentés sur la plateforme…

François : Ok.

Antoine : il y a vraiment de sélection qui est très poussée et très importante chez Homunity.

François : Oui. Et il y en a combien à peu près par mois de projets proposés sur le site ?

Antoine : Alors, on fait actuellement entre 4 à 8 projets par mois. Donc, ça laisse le choix on va dire pour les investisseurs

François : Oui, c’est aussi important parce qu’il y a certains sites de financement participatif où effectivement les projets partent super vite à la fois  parce qu’il y en a peu ou potentiellement parce que les projets ne sont pas non plus très gros à financer et ça va… ça part très vite, oui.

Antoine : C’est vrai. C’est un petit peu « le risque » entre guillemets, pas [00:13:17] un risque mais la contrainte des placements de financement participatif, on vient financer le développement de promoteurs plutôt intermédiaires, donc forcément les tailles des projets à financer ne sont pas forcément très importants. Nous, on est plutôt sur une moyenne de 600 milles euros par projet. Pour autant, on a 12 milles personnes derrière qui souhaitent investir sur la plateforme, donc des fois on sur des collectes qui vont se réaliser en l’espace de quelques heures, voire des fois quelques minutes, en espace de 5 à 10 minutes. C’est la raison pour laquelle en fait que nous on a mis en place un système, 24h avant la collecte, les investisseurs sont tenus au courant de l’ouverture d’un prochain projet et ils peuvent en fait en amont demander le dossier détaillé du projet afin d’arbitrer eux-mêmes en fonction de leurs stratégies patrimoniales, en fonction de leurs stratégies d’investissement, leurs prises de part ou non d’un projet qui sera publié.

François : Oui, ça c’est certain, c’est… ça fait peut-être trois ans que je suis la newsletter d’Homunity. Effectivement, on reçoit bien en temps voulu le projet qui sort avec les caractéristiques, on peut se placer assez rapidement, oui. Et je crois d’ailleurs qu’Homunity propose des visites de chantier, c’est ça, pour les différents projets.

Antoine : Exactement.

François : Oui. Ça, c’est pas mal ça, oui.

Antoine : C’est pas mal, c’est-à-dire que nous en fait une fois que le projet est financé, on va faire des reportings trime… enfin tous les trois mois pardon. Donc, nos équipes vont sur place vérifier, prendre des photos, prendre un peu la température auprès de la société de promotion immobilière qu’on a financée. Et si les investisseurs veulent nous accompagner, nous, on fait du coup des visites de chantier ouverts afin que les financeurs puissent voir un petit peu l’avancée des projets.

François : Ok, très bien. Dernière question avant de conclure. Comment ça se passe dans le processus pour l’investisseur ? C’est aussi une question que j’ai assez souvent pour que voilà qu’une personne puisse se projeter avant d’investir chez Homunity, comment ça fonctionne ? Qu’est-ce qu’elle doit fournir la personne ? Comment ça marche ?

Antoine : Alors nous, on a pu en fait simplifier au maximum le processus d’investissement, c’est-à-dire que ça se fait de manière digitale à 100%. Dans un premier temps, l’investisseur va se créer un compte sur la plateforme immobilière, donc Homunity. Elle va devoir transmettre du coup des pièces d’identité, un justificatif de domicile, ça c’est une obligation qui est légale. Par la suite, une fois que son compte est validé, il aura accès à l’ensemble de la plateforme et il pourra voir les projets qui sont en cours de collecte. En cliquant sur « Investir sur un projet » qui sera du coup jugé en amont, il pourra signer en fait son contrat de souscription, donc la signature se fait de manière électronique, c’est aussi l’intérêt, pas besoin de venir en physique dans nos locaux pour signer les contrats. Et ensuite, le virement des fonds se fait aussi de manière dématérialisée par virement bancaire ou bien par paiement carte bleue.

François : Ok, c’est aussi simple que ça.

Antoine : Exactement. Oui, ça reste relativement simple. Et en fait, une fois que le projet est terminée, on rembourse comme [00:16:18] le capital et les intérêts directement à l’investisseur, on fournit aussi également un formulaire [00:16:25] pour la déclaration des impôts, donc il y a vraiment, côté investisseur on va dire quasiment rien à faire à part sélectionner les projets qui les intéressent.

François : Ok. Alors, si du coup ça t’a donné envie d’investir sur Homunity, je te rappelle, c’est du 9, 10% sur du un ou deux ans. Il y a une offre spéciale dans la description, c’est un partenariat entre Homunity et moi-même pour que tu puisses investir avec en plus un petit cadeau de ma part, donc je te laisse découvrir tout ça. Est-ce que, Antoine, tu veux conclure, rajouter quelque chose qu’on n’a pas encore abordé ?

Antoine : Alors, si je peux me permettre, alors c’est du 9 à 10% qui est annuel et [00:17:02] de rappeler, c’est aussi une [00:17:04] là-dessus. Nous, on a une solution qui est entière gratuite pour les investisseurs tant sur la création de votre compte, c’est entièrement gratuit, il n’y a pas de frais d’entrée, pas de frais de gestion, il n’y a pas de frais de sortie, nous on se rémunère uniquement sur les promoteurs. Donc voilà c’était, je pense, le petit le mot de la fin, rappeler que c’est une solution qui est sans frais pour les investisseurs.

François : Ok. Bah alors, si je devais rajouter aussi quelque chose, le financement participatif et encore plus celui sur l’immobilier, j’aime beaucoup le conseiller quand c’est avec une vision courte terme [00:17:34], comme on l’a dit c’est un, deux. Il ne faut pas avoir la même vision que si on voulait investir vraiment dans la pierre en son nom propre sur des projets à 20, 25 ans. J’aime beaucoup conseiller ça quand par exemple une personne peut être un peu bloquée dans son processus d’investissement, elle ne sait pas sur quoi investir, elle a un billet de 1.000, 5.000, 10.000 euros. Et à ce moment-là, elle peut se placer sur une très courte période, et sur cette courte période récupérer pas mal par rapport à ce qu’elle a placé. Je ne sais pas ce que tu en penses, mais effectivement…    

Antoine : Je te rejoins entièrement là-dessus, c’est qu’il y a beaucoup de personnes en fait qui sont un peu bloquées comme tu disais dans l’achat peut-être d’un appartement ou même des fois d’un immeuble pour des raisons peut-être administratives ou juridiques, voire même financières le temps d’avoir un crédit. Et en ce sens, on a plusieurs personnes qui disent, « bah voilà, j’ai une somme d’argent qui est… je peux placer sur une période très courte indice, donc sur un ou deux ans ».

Catégories : Crowdfunding

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *