Vous avez envie d’investir dans le vin ? Vous ne savez pas vraiment comment vous y prendre ? Au sein de cet article, nous allons vous orner quatre conseils qui devraient certainement vous aider à y voir plus clair. Ainsi, vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas investir dans le vin. Prêt à en apprendre plus ?

Jamais plus de 30% à 40% d’achats en primeur pour limiter l’exposition à ce risque

L’achat en primeur est quelque chose qui peut être risqué. En effet, lorsqu’un château ou un domaine pense que le vin va bien se vendre, ce n’est pas forcément le cas. Par exemple, en 2010, les domaines Bordeaux pensaient que les Chinois allaient acheter en grande quantité, mais cela n’a pas forcément été le cas. En 2011, il aurait fallu que les prix baissent d’au moins 50% à 60%.

Ainsi, il faut donc trouver un équilibre parfait entre les achats de vin fait auprès d’un primeur et les achats de vin en bouteille. Pour que votre investissement en vin puisse facilement être cohérent, il faudra environ 30%, voire 40% de vin acheté en primeur.

Il faut aussi bien choisir le type de domaine sur lequel vous allez acheter votre vin. Par exemple, il est connu que le Bordeaux a plus de liquidité que certains autres vins, par exemple.

Jamais plus de 20% du portefeuille total investi sur un seul Château ou Domaine

Lorsque vous décidez d’investir dans le vin, il est important de diversifier les domaines. En effet, il ne faut pas avoir que du Bordeaux ou que Bourgogne, par exemple. L’investissement doit se faire de manière réfléchie. Si vous optez pour du Bordeaux, vous savez que vous aurez de la liquidité, mais les bourgognes, le champagne ou encore les vins italiens se valorisent très bien, mais il y a moins de liquidités, par exemple.

Si vous avez vraiment envie de faire votre cave vous-même, il faut vraiment prendre des critères raisonnables sur les différentes courbes que vous pourriez voir. Aussi, plus le faisceau est serré, plus la marque est forte. Et plus cette dernière est forte et moins il y a de risques.

Notons également que pour pouvoir revendre vos vins, il faudra s’orienter vers des produits à forte demande. Par exemple, nous pourrions citer Smith Haut Lafitte, le Château Talbot ou encore Château Giscours.

La Diversification au niveau du choix des millésimes (3 à 4 millésimes minimum)

L’un des conseils que nous pouvons donner pour investir correctement dans le vin est tout simplement d’avoir une diversification des millésimes. En effet, si vous pouvez en avoir 7 différents, cela peut être une bonne chose. Dans le cas contraire, nous vous conseillons fortement d’avoir au minimum 3 à 4 millésimes différents. Pourquoi ? Tout simplement parce que cela va lui permettre d’assurer une rotation. Autrement dit, il va falloir acheter du vin, le revendre, en racheter puis le revendre, par exemple. Si vous avez vraiment envie d’investir dans le vin, c’est un dispositif qu’il faudra commencer relativement tôt. Mais il faut tout de même comprendre que l’achat en primeur est un achat en opportunité et donc un achat de risque, comme nous avons pu l’évoquer au début de cet article.

La diversification géographique (Bordeaux, Rhône, Étranger, etc.)

Il faut également avoir une diversification dans sa cave à vin. En effet, c’est quelque chose d’important puisque cela va tout simplement permettre d’avoir une collection et des investissements forts. Le fait de ne pas avoir les mêmes millésimes, ni les mêmes domaines permet vraiment une diversification de votre cave afin que vous puissiez minimiser le risque encouru. 

Le conseil que nous pouvons vous donner pour diversifier complètement votre investissement en vin est d’opter pour des vins français (comme du bordeaux, du Bourgogne ou encore du côte du Rhône, par exemple), mais également de la mixer avec des vins européens, comme des vins italiens, par exemple. Vous avez également la possibilité d’opter pour des vins étrangers comme du vin californien, si vous le désirez.

En conclusion, il ne faut pas oublier que l’investissement en vin se passe comme sur n’importe quel marché : la diversification est la clé pour que vous puissiez vous enrichir. Néanmoins, il faut tout de même prendre en compte que si vous décidez d’investir dans le vin et que vous faites votre propre cave à vin, vous allez certainement revendre ce dernier lors de ventes aux enchères. Cependant, il faut noter que la commission pour ce type de vente est particulièrement élevée.

Cet article est un résumé d’une émission podcast et est dédié aux personnes qui souhaitent investir dans le vin : cliquez ici pour voir l’émission dans son intégralité. 

📧 Reçois mes mails quotidiens
📚 Mon livre bestseller IMMOBITCOIN
🎥 Les coulisses, au quotidien (GRATUIT) 
🏆 Toutes mes formations et programmes

// FAIS-TOI ACCOMPAGNER :

🔍 Pour faire fructifier ton capital, voici un court sondage interactif pour te prêter main-forte d’une façon ou d’une autre sur tes projets actuels ou futurs.

// SUIS-MOI

📔 Facebook
📷 Instagram
🎥 Teleg