Il y a quelques semaines, une décision de la plate-forme d’échange de cryptomonnaies, Binance, a fait beaucoup de bruit.

En effet, dans un communiqué la plate-forme Binance à décidé de délister plusieurs projets de sa plate-forme. Des projets comme Modum, Iconomi, Salt, Wings… ont été purement et simplement virés pour différentes raisons. Mais c’est le projet Substratum qui bénéficiait d’une certaine Hype qui a le plus fait parler de lui, notamment avec des échanges assez tendus entre les équipes de Binance et de Substratum.

Cet événement soulève de nombreuses questions touchant à la régulation du secteur des cryptomonnaies avec les milliers de projets crées dont beaucoup sont inutiles, frauduleux, mal gérés ou abandonnés, le pouvoir très important des échanges centralisés sur le marché, l’évolution des prix et le succès des projets.

Mais tout d’abord revenons rapidement sur ce projet qui ne vaut aujourd’hui plus rien ou presque, Substratum.

Substratum est un réseau open source permettant de louer son ordinateur en tant que serveur d’hébergement. En gros cela permet donc de gagner un complément de revenus en cryptos, si on loue les capacités de notre ordinateur à des personnes en ayant besoin.

Il s’agit donc d’une vraie rente potentielle.

C’est aussi un moyen de mettre fin à l’internet centralisé, en apportant la décentralisation de la Blockchain à un nouvel internet 3.0.

L’industrie de l’hébergement web en serait bouleversé à termes. Par exemple plus besoin de VPN pour vos robots de trading)

L’idée est que cela soit accessible au plus grand nombre et très démocratisé. L’autre intérêt est aussi de pirater les dictatures qui contrôlent l’internet et de permettre l’accès à tout le monde au même contenu quelque soit le pays.

Bref c’est un projet réellement révolutionnaire pour la société, ayant aussi un réel intérêt économique, tout en permettant une meilleure diffusion des idées et savoirs à l’ensemble du monde.

Dès lors je n’avais d’autre choix que de parler de ce projet et de proposer d’y investir, tant l’opportunité me semblait, et me semble toujours, majeure.

Très clairement on est pas sur un Shitcoin, ce projet a une vraie équipe de développeurs.

Mais comme toute start-up, des décisions peuvent vite entraîner suspicion et mécontentement.

C’est ce qui s’est passé alors que le projet prenait du retard et qu’ils ont décidé de se lancer dans un second projet en parallèle, la création d’un échange décentralisé.

Bien que cela puisse se comprendre car les deux projets sont différents, la décision de se lancer dans une nouvelle levée de fonds plutôt que d’utiliser substratum comme monnaie d’échange sur cet échange a entraîné beaucoup de mécontentement.

D’autres problèmes sont survenus ensuite, fausses annonces, pratiques douteuses diverses, un usage des fonds suspects.

Kucoin, puis Binance ont donc décidé de délister cette cryptommonnaie.

Il apparaît clairement que cela est à juste titre tant le projet de base, formidable, s’est mis à rassembler certaines caractéristiques d’un Scam.

Néanmoins je voulais profiter de cet événement pour mettre en avant une anomalie du marché des cryptomonnaies aujourd’hui : Les échanges centralisés.

 

Est-ce le rôle d’une plate-forme d’échange de décider si telle ou telle crypto actif a le droit de vivre ou non ?

Les échanges centralisés ont de nombreux défauts. C’est le lieu où les tokens sont le plus en danger en cas de piratage. C’est aussi un lieu de pouvoir énorme dans la cryptosphère.

Combien de personnes attendent qu’un token soit listé sur tel ou tel échange pour espérer un

« Pump ». Des pumps qui n’ont alors rien de fondamental mais son assimilables à de la manipulation de marché.

Pour être sur un échange il faut souvent payer très cher et de nombreux échanges ont eu des pratiques clairement mafieuses, consistant à gonfler artificiellement leurs volumes d’échanges pour attirer des projets de crypto-monnaies et leur faire payer très cher l’adhésion.

 

Combien de projets révolutionnaires sont aujourd’hui inconnu car listés sur très peu d’échanges ?

Pourquoi certains tokens comme substratum sont dé-listés alors que d’autres qui on pu commettre les même erreurs restent listés ?

Toujours est-il que les projets de crypto-monnaies qu’ils soient listé ou non sur un échanges, cela ne change rien à leur valeur fondamentale. Pourtant Substratum s’est effondré suite au délistage de binance. Erreur d’appréciation des investisseurs ? Ou abus de pouvoir des échanges ? Ou encore rôle de régulateur responsable de la part de ces échanges ? Le débat est ouvert.

Quoi qu’il en soit, et ce qu’on pense de cette polémique, il est évident que dans un univers décentralisé comme la Blockchain, il faut trouver une alternative et cette alternative ce sont les échanges décentralisés. Des échanges eux mêmes basés sur la technologie Blockchain.

Pourquoi faut-il que nous entrions dans l’air des échanges décentralisés ?

Comme j’ai déjà commencé à l’aborder plus haut, les échanges centralisés posent un grand nombre de problèmes et de questions.

Tout d’abord il faut savoir que lorsque nous transférons et achetons des crypto-actifs sur un échange centralisé, les crypto-monnaies en questions ne nous appartiennent pas vraiment. Nous en offrons le contrôle à la plate-forme et au final on leur fait confiance pour garder et sécuriser notre argent.

Pourtant la confiance dans ces échanges n’est pas si évidente comme en témoignent les nombreuses fraudes ou les multiples hacks de plate-formes qui nuisent tant au marché des cryptos et à l’arrivée massive des cryptos dans le grand public.

C’est un vrai problème car lorsque une super news sort, l’écho médiatique est très faible. Par contre quand on apprend qu’un piratage entraîne le vole de 10 millions de dollars… on en parle dans le monde entier et c’est tout l’écosystème blockchain qui prend un coup dans sa course pour se développe dans le monde.

Des tas de problèmes arrivent sur les échanges comme l’impossibilité momentanée de retirer ou de déposer des tokens, ou de trader tel ou tel token pour des raisons parfois difficiles à expliquer.

Le délistage d’une crypto monnaie dans laquelle on croit et l’impossibilité de la revendre est aussi un réel problème, même si le but affiché est de protéger les investisseurs … sauf que délister un token et donc lui faire perdre énormément de valeur instantanément… ce n’est pas protéger les investisseurs mais au contraire, cela fait fondre leur patrimoine.

Les modalités concernant les frais peuvent évoluer à tout moment. Bref vous êtes à la merci de ces « Market Maker ».

Des milliers de plaintes ont été déposées, y compris contre des gros échanges grand public comme Coinbase, avec des transferts d’argent qui n’arrivent jamais ou disparaissent et un service client qui ne répond pas forcément.

Et évidemment, les fraudes, les hacks réels ou montés par les échanges eux mêmes… bien sur beaucoup d’échanges font bien leur travail, mais on est jamais à l’abri, dans un univers centralisé, que même les plus sérieux se mettent à faire n’importe quoi… ce qui est dramatique dans un univers des cryptomonnaies qui est non régulé, ou très peu, par les institutions. Aujourd’hui le problème dans l’achat des cryptomonnaies, c’est qu’on est émancipé du contrôle des institutions, mais on a pas encore intégré la technologie blockchain qui permet de se passer d’un tiers de confiance.

C’est comme ci dans la transaction immobilière on s’était passé du Notaire, mais sans le remplacer par un protocole qui permet d’avoir une transaction en confiance entre le vendeur et l’acheteur, ce qui est très risqué.

Vous l’avez donc compris, il devient urgent d’entrer dans une nouvelle ère, celle des échanges décentralisés.

Qu’est ce qu’un échange décentralisé ?

C’est un échange où on va supprimer le tiers de confiance.

Comme je l’ai dis à plusieurs reprises, un de but de la Blockchain sera à termes de supprimer des intermédiaires comme le notaire dans les transactions immobilières, les plate-formes comme Uber ou Airbnb…

L’échange décentralisé permet de se passer des plate-formes d’échange traditionnelles… avec leurs problèmes de fraudes, de hack, de choix arbitraires.

Ainsi grâce à l’échange décentralisé, on va régler plusieurs problèmes :

– On reste maître de ses cryptos

– La transaction effectuée, pas besoin de faire de retrait vers votre portefeuille car elle se fait directement de portefeuille à portefeuille.

– Si la plate-forme décentralisée disparaît, cela n’a pas d’incidence.

– Aucun risque de faillite ou de hack.

– Pas de contraintes administratives : aucun document n’est demandé, aucune limite n’est imposée ni aucun plafond… bref vous êtes libre et autonomes dans votre vie d’investisseur.

– L’ajout d’une crypto-monnaie à l’offre ne dépend pas du bon vouloir de la plate-forme qui demande des frais parfois exorbitants pour ajouter une crypto-devise à son offre, et peut laisser penser que l’univers des échanges centralisés est proche de la spoliation mafieuse.

Ceci étant, les échanges décentralisés (Les DEX) n’en sont encore qu’au début et ceux existants sont encore très peu utilisés, ce qui implique du faible liquidité et des difficultés pour faire des échanges. Actuellement les volumes d’échanges totaux peinent à dépasser le million sur la plupart des DEX là où les grosses plateformes centralisées ont des volumes d’échanges qui se comptent en centaines de millions ou milliards.

Parmi les échanges les plus connus on a par exemple Etherdelta, IDEX, 0x.

Deux options sont maintenant possibles.

– Soient les investisseurs prennent conscience qu’il faut migrer vers ces échanges…

mais cela semble compliqué car si beaucoup de personnes aimeraient y investir, peu passent a l’acte en raison de la faible liquidité. On y trouve aussi peu de traders, alors que ce sont eux qui amènent de la liquidité sur les marchés avec leurs transactions en scalping, intraday, day trading…

– Soient on assiste à une conversion des gros échanges centralisés en échanges décentralisés.

C’est dans cette seconde direction que les choses semblent s’orienter.

Ainsi Binance à récemment annoncé la création d’une plate-forme d’échange décentralisée.

Étant donné la dominance de ces plate-formes, il est très probable que tout le monde finisse par migrer sur ces plate-formes dans les prochaines années, voir dans les mois à venir.

Le paradoxe est que des projets délistés comme Substratum pourront être échangés sur l’échange décentralisé de Binance puisque ces plate-formes sont libres par natures et qu’il est même possible de créer sa propre cryptomonnaie.

L’univers des cryptomonnaies est en pleine mutation. Depuis plus d’un an, des avancées majeurs ont eu lieu alors que le marché s’effondrait. Mais plus que jamais, les bases commencent à être posées pour un développement massif du marché des cryptos.

C’est pourquoi il faut rester attentif, suivre ces évolutions et surtout se former pour ne pas rater le train et être largué.

C’est maintenant et dans les prochains que se prépare votre succès pour les prochaines années sur le marché des crypto actifs. Il sera trop tard ensuite.

Je vous invite à revoir tout mon contenu sur le sujet, et si vous souhaitez devenir un investisseur aguerri, de rejoindre mes formations et mes groupes d’investisseurs.

🎓Apprendre à investir en crypto-monnaie comme un ingénieur: https://formation.richea30ans.com/cryptorevolutionv2/

🚀Recevoir mes analyses de levée de fonds (programme avancé – ROI de x5 à x100) : https://formation.richea30ans.com/storevolution/

🔌Fabriquer sa propre machine de minage de façon artisanale à la maison pour 25% moins cher et avec 10% plus de puissance : https://formation.richea30ans.com/lamine

Alors à très vite de l’autre côté.

Catégories : Finance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *